Une partie de ces grottes célèbres est située dans le Doubs, l'autre dans le Jura.

Découvertes au XIIIe siècle, dit-on, leur visite organisée aurait commencé au début du XVIe. Il s'agit, incontestablement, de l'une des premières cavités touristiques mondiales..

Avocat au Parlement de Dôle, Me Loïs Gollut (1535-1595) donne une description très personnelle dans ses Mémoires historiques de la République Séquanaise.

Pour l'auteur, La grotte d'Osselle était une ancienne mine d'or exploitée par les Romains, elle fut abandonnée des qu’elle n’offrit pu d’or.Ainsi étaient nées les grottes...

Quant à la formation des colonnes, au nombre d'une centaine, Gollut formula une explication aussi simple qu'originale : les eaux absorbées par la montagne, tombaient goutte à goutte en ces lieux très froids, ainsi elles se glaçaient. Peu à eu, la glace se changeait en une matière plus solide formant ainsi les colonnes herculéennes qui supportent facilement les fragiles voûtes.

Dunod de Charnage, puis le père Romain Jolly, réfutèrent la théories de Gollut. Selon eux, ce phénomène de creusement était dû essentiellement au forage des eaux de pluie.Quant à la cavité elle même, elle avait été percée par une rivière souterraine.

Dans le Journal des Savants du 9 septembre 1696, M. l'abbé Boisot fit, à son tour, une description curieuse des grottes.

Le fameux pont de pierres, sur la rivière souterraine, fut construit en 1751 sur l'ordre de l'intendant de province Moreau de Beaumont. Personne n'a pu expliquer pourquoi M. de Beaumont décida de faire construire ce pont qui ne conduit nulle part !

Car c'est depuis 1966, seulement, que l'on emprunte l'ouvrage pour visiter des galeries nouvelles...

En 1753, un explorateur, l'abbé Goujet, y trouva la mort, enlisé dans l'argile liquide sous les yeux de ses compagnons impuissants.

En 1758 et 1763, les passages étroits furent élargis par MM. Lacoré et Toulongeon. Ce dernier organisa dans les grottes des fêtes, des banquets et des concerts.

Pendant la Révolution, leurs parties sèches servirent de refuge à des prêtres réfractaires, principalement à l'abbé Griès. Un autel d'argile lui suffisait pour célébrer la messe.

En 1826 William Buckland (1784-1856), a pratiqué à Osselle des fouilles paléontologiques. Dans sa tranchée, ouverte à 900 mètres de l'entrée, Buckland découvrit le squelette complet d'un grand ours des cavernes (mesurant 2 mètres 50 de hauteur et pesant près d'une tonne !)

La galerie principale, qui mesure environ 1200 mètres, est traversée par une rivière provenant de l'entonnoir de Courtefontaine. Elle ressort quatre kilomètres plus loin, et va se jeter dans le Doubs. A 110 mètres sous terre, Osselle offre aux touristes une succession de quinze salles

Ce qui frappe tout d’abord à Osselle , ce sont ses couleurs. Ces colorations sont du aux minerai traversé (fer, manganèse, cuivre, bauxite) par l’eau. Elles vont, ces colorations exceptionnelles, du vert au rouge, du blanc au bleu, du marron au noir, du gris à l’orange

La longueur des galeries dépassent aujourd’hui les huit kilomètres (on en visite 1300 mètres). En mai 1967, une galerie vierge, d’environ 400 mètres, était découverte après percement de deux tunels dans la roche. Elle est en voie d’aménagement.

Au début de 1970, le gérant, M. Raymond Haaz, et le gardien, M. Roger Bernard, décidaient de remettre en état l’escalier du fond. Ils découvrirent à 1 mètre 20 de profondeur, la plus fantastique découverte : quinze squelettes complets d’ours géants. Cette grotte est ) considérée comme le plus important cimetière de ces terribles animaux vivant il y a quelque 50 000 ans.

A part of these famous caves is located in Doubs, the other in the Jura.

Discovered in 13th century, their organized visit would have started at the beginning of 15th. Incontestably, it is one of the first world tourist caves.

Lawyer at the Parliament of Dôle, Me Loïs Gollut (1535-1595), give a very personal description of this cave in his book: “Mémoires historiques de la République Séquanaise”.

For the author, the OSSELLE’s cave was an old gold mine exploited by the Romans, which had been abandoned as soon as it did not offer enough gold anymore. Thus the caves were born…

For the column’s formation, Gollut formulated an explanation as simple as original: the water absorbed by the mountain, dripped in these very cold places, thus they were frozen. Little by little, the ice changed into a more solid matter forming solid columns, which support the fragile vaults easily.

Dunod de Charnage, then Father Romain Jolly refuted the theories of Gollut. According to them, this phenomenon of digging was due primarily to the drilling of rainwater. For the cavity, an underground river had dug it.

In the ” Journal des Savants” of September 9 1696, Mr. de Boisot made a curious description about the caves.

The famous stone bridge, on the underground river, was built in 1751 on the order of the superior of province Moreau de Beaumont. Nobody could explain why Mr. de Beaumont decided to build this bridge, which does not lead anywhere!

Because it is since 1966, only, that one borrows the work to visit new galleries...

In 1753, an explorer, the abbot Goujet, found death there, enlized in liquid clay under the eyes of his impotent companions.

In 1758 and 1763, Mr. Lacoré and Toulongeon widened the narrow passages. Those were the last festivals, banquets and concerts organized in the caves.

During the Revolution, their dry parts were used as refuge to refractory priests, mainly with the Griès abbot. A clay furnace bridge was enough for him to celebrate the mass.

In 1826 William Buckland (1784-1856), practiced in Osselle paleontological excavations. In its trench, opened with 900 meters of the entry, Buckland discovered the complete skeleton of a large bear of the caves (measuring 2 meters 50 height and weighing nearly a ton!)

The principal gallery measures approximately 1200 meters, is crossed by a river coming from the funnel of Courtefontaine, it arises four kilometers further, and will throw in the Doubs.110 meters underground, Osselle offers to the tourists a succession of fifteen rooms

What strikes first of all in Osselle, its colors, and those colorings come from the ore crossed (iron, manganese, copper, bauxite) by water. They got, those exceptional colorings, of the green to the red, the white to blue, chestnut to the black, the gray to orange

The lengths of the galleries exceed the eight kilometers today (one visits 1300 meters of them). In May 1967, a virgin gallery, approximately 400 meters, was discovered after boring of two tunnels in the rock. It is in process of installation

At the beginning of 1970, the manager, Mr. Raymond Haaz, and the guard, Mr. Roger Bernard, decided to give in state the staircase of the bottom. They discovered to 1 meter 20 of the depth, most fantastic discovered: fifteen complete skeletons of giant bears. This cave is regarded as the most important cemetery of these terrible animals living some 50 000 years ago.